Le mouvement étudiant prend de la force dans le département

IL Y A 1 MOIS

jeunesse communiste

 

Depuis ce jour, la FAC de lettres d’Aix-en-Provence est bloquée et occupée. Les étudiants d’Aix-en-Provence et de Marseille occupent conjointement les bâtiments principaux des deux sites. La fac est le lieu de souveraineté des étudiants, là où ils étudient et militent. Ce sont eux qui, lors des Assemblée Générale, déterminent les conditions de la lutte contre la loi ORE et toutes les autres réformes antisociales.

Les étudiants d’Aix ont plusieurs fois essayé d’avoir un dialogue avec la direction de la faculté, celle-ci ayant toujours refusé, le comité de mobilisation a donc décidé d’intensifier la lutte sur leur université. Ainsi ils ont décidé de suivre les étudiants de la FAC Saint-Charles dans leur blocage.

Les étudiants ont bloqué la FAC à partir de 6h, en pleine période de partiels. Votée démocratiquement lors de la dernière Assemblée Générale, cette action est un échelon de plus franchi par le mouvement étudiant dans le département ! Nourri des luttes des travailleurs, ce mouvement mettra tout en œuvre pour faire reculer le gouvernement!

C’est maintenant que tout se joue et c’est maintenant qu’il faut agir. Partout en France, la CGT organise les luttes de la classe ouvrière. Partout en France, ceux dont l’avenir est menacé par Macron et son gouvernement, luttent massivement pour la défense de leurs droits. Les travailleurs du privé et du public, les étudiants, les chômeurs, les retraités… Tous font converger leur lutte pour défendre leurs droits et pour que ceux-ci ne disparaissent pas suite à l’offensive de leur ennemi commun : le capital. Il est dignement représenté par les « nouveaux visages » de la bourgeoisie : Macron et son gouvernement.

Leur tactique : toucher à tout, à tout le monde pour tout casser en même temps, pour écraser toute contestation et opposition et affaiblir la classe ouvrière dans la lutte. Mais nous ne se laisserons pas faire. Les cheminots sont en grève contre la privatisation de la SNCF. Les chômeurs, les salariés de Carrefour, les hôpitaux, les retraités sont mobilisés. Les manifestations grandissent en nombre et en masse.

Le mouvement étudiant s’inscrit comme les autres dans une perspective plus grande et il ne peut lui aussi que grandir. La répression, qu’elle soit policière ou fasciste est en marche. Si elle marche, nous devons courir et avancer plus vite ! Et ce ne sont pas les techniques d’intimidations illégales de la part de l’administration qui feront peur aux étudiants. Puisque dans les amphithéâtres bloqués devaient se tenir des partiels, beaucoup d’entre eux n’ont pu se tenir. L’administration a donc choisi de réorganiser des partiels dans des lieux différents, mais elle n’a pas choisi de les organiser pour la totalité des étudiants. Effectivement, ce même jour à 13h30, deux camarades se sont vus refuser l’entrée à un partiel, sur ordre de l’administration. Bien que les étudiants ait su imposer l’entrée de leurs camarades, d’autres techniques d’intimidation et de dissuasion de la part de la direction restent envisageables. Nous resterons vigilants et ne plierons jamais face à la répression, quelle qu'elle soit !

Aix et Marseille coordonnent leur action, organisent une solidarité concrète et une lutte acharnée pour leurs droits. C’est maintenant deux lieux essentiels d’Aix Marseille Université qui sont bloqués et occupés. La dernière Assemblée Générale de Saint Charles a confirmé la montée en puissance du mouvement, en votant le blocage illimité de la faculté jusqu'au retrait de la loi Vidal ! Demain ces blocages ne pourront être que plus nombreux et plus massivement tenus !

La convergence des luttes étant l’un des principes fondamentaux adoptés par les deux Assemblées Générales, les étudiants s’organisent activement et seront présents le 19 Avril à 10h30 sur le Vieux port. Car nous répondrons coup par coup, au coude à coude, face à la menace du capital envers le prolétariat. Pour nos droits, que nous soyons lycéens, étudiants, travailleurs avec ou sans emploi, retraités, nous ne cesserons de clamer notre RESISTANCE !

 

Le 17/04/2018