Contre le chômage et la précarité, la lutte !

Non à la barbarie capitaliste !

IL Y A 1 MOIS

jeunesse communiste

Alors que les bourgeoisies impérialistes se sont à nouveau liguées pour bombarder la Syrie et intensifier leur agressions impérialiste, le gouvernement Macron multiplie les initiatives de recrutement dans l'armée et la police. Il tente de faire apparaître l'emploi dans l'armée et la police comme la solution au chômage et à la précarité.

La Jeunesse Communiste ne faillira pas à son devoir internationaliste ! Nous sommes déjà présents, nous le seront déjà, pour alerter les chômeurs des plans impérialistes des monopoles. Pour les alerter sur la propagande du gouvernement, ne pas les laisser se faire enrôler dans les rangs de l'armée pour aller tirer sur nos frères et nos sœurs à l'étranger, ni dans la police pour aller tabasser des grévistes et des étudiants !

Confronté au chômage, à la galère, à la précarité, ces options peuvent paraître séduisantes. On nous vante la carrière de technicien qualifié dans l'armée comme un emploi stable semblable à tout autre. Comme si la finalité de l'armée française n'était pas le meurtre organisé des peuples opprimés.

Les externalisation et les baisses de budgets, la mise en concurrence des travailleurs touche aussi la chaîne logistique de l'armée et de la police. Les capitalistes les entretiennent pour maintenir leurs profits. Ils n'ont aucun intérêt à offrir gratuitement aux travailleurs de certaines branches de la production les "carrières de rêve" qu'ils nous vendent !

La réalité c'est que seul ce mensonge permet aux bureaux de recrutement d'effectuer leurs basses œuvres : récupérer la jeunesse ouvrière privée d'emploi et l'écarter de la lutte. L'employer à la répression et la guerre impérialiste permanente contre leurs intérêts de classe, pour le compte des capitalistes.

Le chômage, la précarité, les bas salaires, la misère, les guerres... tous ces phénomènes sont produits par le capitalisme qui est incapable d'y mettre fin. Seule la révolution et l'édification du socialisme, c'est à dire la socialisation des moyens de production aux mains d'un pouvoir ouvrier, permettront d'y mettre fin !

Chômeurs ou précaires : notre intérêt n'est pas à la guerre pour le compte des monopoles ! Il est au renversement de la bourgeoisie française, au socialisme !

Pour cela il nous faut constituer l'unité la plus large entre tous les travailleurs, et la cimenter dans l'action ! La lutte actuelle est l'occasion d'opposer une réponse de classe à l'offensive des capitalistes et de leur gouvernement : peu importe les statuts, le contrat, l'âge ou le stade de la vie, nous sommes tous des travailleurs ! Nous sommes ceux qui ne disposons que de notre force de travail pour vivre, les seuls producteurs de richesse, ceux qui faisons réellement tourner le monde !

La jeunesse ouvrière ne sera pas complice de la barbarie impérialiste !
PAS DE GUERRE ENTRE LES PEUPLES !
PAS DE PAIX ENTRE LES CLASSES !